Accueil Nous joindre
Mission - objectifs - strategies
Code d'éthique
Membres
Conseil d'administration
AGA
Rapport du président - activités
États financier
Carte
Photos
Embarcations motorisées
Renaturalisation des rives
Schéma d'action global - SAGE
Qualité de l'eau - SQE
Les incontournables
Fiches techniques
Autres liens


 De 2009-2010

Bilan des activités 

 

Une étude a été réalisée par le RAPPEL et le rapport s’intitule « Diagnostic environnemental global du bassin versant du lac Miroir ». Une copie de ce rapport a été transmise à la Municipalité de Dudswell et à la MRC du Haut-St-François.

 

Suite à ce rapport, le conseil d’administration s’est donné comme objectif principal de produire la liste des problématiques relevées dans ce rapport et de procéder par étape.

 

  1. Des lettres personnalisées ont été expédiées à la municipalité, aux agriculteurs et aux forestiers les informant des problématiques relevées sur leur terrain et en leur suggérant des solutions permettant de corriger ces situations. De plus, des lettres ont été transmises à tous les riverains démontrant une déficience environnementale. Voici quelques exemples de nos demandes : relocalisation de tas de fumier et de clôtures, plantation de panic érigé pour capter le phosphore, réfection de ponceaux, nettoyage de ponceaux obstrués, entretien de fossé selon méthode du tiers inférieur, stabilisation des berges, re-localisation de drains agricoles, etc.

 

  1. De plus, en mars dernier, les agriculteurs ont été convoqués à une rencontre d’information dans le but de les encourager à corriger les problématiques. Le maire, quelques conseillers, madame Nathalie Laberge de la MRC du Haut-St-François, un représentant du ministère de l’Agriculture, des Pêcheries et de l’Alimentation du Québec (MAPAQ), un représentant de l’organisme RAPPEL et les membres de notre conseil d’administration étaient présents à cette rencontre. Monsieur Dominic Poirier du RAPPEL a expliqué les problématiques présentes dans le bassin versant du lac Miroir et a fait état des pistes de solutions. Un agriculteur s’est présenté et il a démontré une ouverture en promettant d’effectuer les corrections proposées. Même s’il était absent à la rencontre, un deuxième cultivateur a démontré sa bonne foi puisqu’il a procédé à des travaux de renaturalisation d’envergure.

 

  1. Une demande a été transmise à la municipalité afin d’étudier la possibilité d’enlever les deltas situés à l’embouchure de deux ruisseaux et de réaliser des travaux de construction de bassins de sédimentation et de marais épurateurs aux ruisseaux afin d’éviter l’amoncellement de sédiments.

 

Dans un deuxième ordre, voici les travaux que le conseil d’administration a réalisés :

 

Ø  Mise en place d’un site Internet grâce à la collaboration de monsieur Marcel Boisvert et Estrieplus, généreux commanditaires. L’adresse de notre site Internet est : lacmiroir.com

 

Ø  Nous avons poursuivi la promotion de la renaturalisation des rives afin d’aider les riverains à se conformer à la réglementation municipale en offrant des plants à moindre coût. Nous désirons poursuivre dans le même sens à l’été 2010 car il y a encore beaucoup de rives dépourvues de végétation.

 

 Ø  Considérant que le lac a amorcé le stade intermédiaire dans son processus de vieillissement, nous avons poursuivi les analyses d’eau. (Voir document « Rapport sur le suivi de la  qualité de l’eau » inclus dans la pochette).

 

Ø  Au cours de l’été 2009, une personne mandatée par COGESAF, dans le cadre du Programme d’aide à la prévention d’algues bleu vert (PAPA), a procédé à l’inventaire des installations septiques et au relevé sanitaire. La suite de ce programme consiste à appliquer un plan de mise en normes des installations septiques en tenant compte de l’inventaire répertorié. La municipalité et la MRC ont reçu le rapport résumant les problématiques majeures des installations septiques du lac Miroir, les constats et les actions à poser. Les riverains sont invités à collaborer étroitement avec ces deux instances dans le processus des corrections à être apportées pour éviter la détérioration du lac.

 

Ø  Six bénévoles se sont joints aux membres du conseil d’administration pour procéder au nettoyage des ruisseaux Thibault, Breton, Martin et Bolduc afin d’éviter que l’accumulation de branches ou autres débris créent des embâcles au printemps.

 

Ø  Nous avons assisté à des conférences et des experts nous ont expliqué les problématiques de l’érosion des sols ainsi que l’importance d’un partenariat avec la municipalité régionale de comté (MRC), la municipalité et les associations riveraines. Pour plus d’informations, nous vous invitons à visiter le site du gouvernement fédéral « Gestion des eaux ». Il va sans dire que, pour faire avancer nos dossiers, nous avons travaillé conjointement avec le conseil municipal, la municipalité régionale de comté (MRC), le ministère du Développement Durable de l’Environnement et des Parcs (MDDEP), le ministère de l’Agriculture, des Pêcheries et de l’Alimentation du Québec (MAPAQ) et le RAPPEL.

 

Un merci bien spécial à tous nos commanditaires qui acceptent de participer financièrement; leur appui nous assure une certaine autonomie pour poursuivre les objectifs visés et en réaliser quelques-uns à chaque année.

 

Je tiens également à remercier les membres du conseil d’administration pour leur bon travail permettant de mener à terme les différents dossiers. Yves Rousseau m’a remplacé à titre de président par intérim puisque j’ai dû quitter pour poursuivre une carrière professionnelle dans la région de Québec.

 

Au nom du conseil d’administration, je vous remercie pour votre présence, signe de votre intérêt à travailler « Tous ensemble pour la survie du lac ».

 

 

                                                                                 Pour le président, Michel Paradis

                                                                                 Monique Laliberté, secrétaire